Font size:

L’éducation juridique

A la différence de l’aide juridique, l’éducation juridique n’est pas destinée aux personnes qui se trouvent au beau milieu d’une crise juridique. L’aide juridique permet de surmonter une crise juridique, l’éducation juridique permet de s’y préparer.

L’éducation juridique va bien au-delà de la classique présentation de renseignements juridiques au moyen de présentations PowerPoint. Elle vise à éduquer le public sur notre système d’établissement et d’application de la loi, à permettre de rencontrer les personnes qui travaillent au sein du système de justice et à développer les compétences de base nécessaires pour gérer les dimensions juridiques des problèmes de tous les jours.

Autrement dit, l’éducation juridique sert à développer la « capabilité » juridique des gens.

Une personne qui possède la « capabilité » juridique est une personne qui sait reconnaître qu’un problème a une dimension juridique, qui sait comment (et à quel endroit) demander de l’aide, et qui comprend qu’il est préférable de résoudre les problèmes juridiques le plus tôt possible afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles.

Pour développer cette « capabilité », on a besoin :

  • de connaissances sur le droit et le système juridique
  • d’habiletés en communication pour expliquer son point de vue et participer aux processus juridiques
  • d’avoir confiance en soi et dans le système de justice

Il faut du temps et des efforts pour développer la confiance envers le système de justice et les professionnels du secteur de la justice, particulièrement dans le cas des communautés qui ont connu ou connaissent des relations difficiles avec la loi.

Nos programmes d’éducation juridique donnent aux jeunes l’occasion :

  • de rencontrer des avocats et des juges directement 
  • d’avoir des conversations ouvertes et franches avec des professionnels du secteur de la justice 
  • de se faire entendre et d’être traités de façon respectueuse par la police 
  • de se faire expliquer les termes et les processus dans un environnement détendu

Il s’agit donc généralement d’interactions directes, plus simples et qui permettent avant tout de développer la confiance en soi et dans le système de justice.

Afin d’optimiser ces interactions, nous avons recours à un bassin important de bénévoles recrutés parmi les meilleurs professionnels du secteur de la justice, y compris :

  • des juges
  • des juges de paix
  • des avocats
  • des parajuristes
  • des agents de police
  • des étudiants en droit
  • des membres du personnel des tribunaux et d’autres professionnels du secteur de la justice

Idéalement, l’éducation juridique doit commencer tôt afin de piquer dès le plus jeune age la curiosité des enfants sur le fonctionnement du système de justice.

Pour nos bénévoles du secteur de la justice, l’éducation juridique encourage une réflexion honnête sur les améliorations que l’on pourrait apporter au système de justice. Leur participation à nos programmes permet de faire partager aux jeunes participant.e.s les connaissances et l’expérience qu’elles et ils ont acquises en travaillant au sein du système de justice. Les jeunes participant.e.s, de leur coté, font part de leurs expériences et du vécu des communautés dont elles et ils sont originaires. De la sorte, les bénévoles et les jeunes participant.e.s ont l’occasion de réviser les préconceptions qu’elles et ils peuvent avoir les uns sur les autres, et de bâtir ainsi de meilleures relations.

Pour information, prière de contacter Thomas Gallezot, responsable des programmes francophones au (416) 761-9963 poste 230 ou tgallezot@ojen.ca

Restez à l’affût des dernières nouvelles du ROEJ!

Le ROEJ a nettoyé sa liste de diffusion électronique conformément à la loi canadienne anti-pourriel. Si vous avez l’habitude de recevoir nos publications, veuillez saisir votre adresse courriel dans la case ci-dessous pour vérifier si vous êtes toujours abonné.

Votre adresse ne figure pas sur notre liste.

Vous êtes déjà inscrit.e à l'infolettre du ROEJ. Merci.