Font size:

NOUVELLES

Quatre trucs pour maximiser l’expérience de procès simulé dans votre salle de classe

Mettre en oeuvre un procès simulé demande de l’organisation de la part de l’enseignant(e) et bien-sûr, la collaboration des élèves afin de s’impliquer dans la préparation de celui-ci. L’article qui suit vous donnera quatre (4) trucs pratiques afin d’harmoniser ces deux composantes et de maximiser l’expérience d’apprentisage des élèves.

TRUC # 1 : inclure tous vos élèves dans l’activité.

Il y a deux façons de le faire :

  1. Si vous faites un procès simulé en matière criminelle ou civile, incluez absolument un jury afin que tous les étudiants participent pleinement.
  2. Durant les sessions de préparation en vue du procès, séparez le groupe en deux équipes et placez les élèves de manière à former deux grands cercles.  Un des cercles représenterait les intérêts de la Couronne et l’autre de la Défense (dans le cas d’un procès criminel) ; un des cercles représenterait la Locataire et un autre le Propriétaire (dans le cas d’un procès en matière de droit des propriétaires et locataires), etc.  Placer des élèves en deux cercles stimule davantage les conversations, les concensus et est une façon inclusive de le faire.  De plus, les élèves de chacun des cercles travailleront tous dans l’intérêt du même client (Défense ou Couronne ; Propriétaire ou Locataire ; Mère de famille ou Société d’aide à l’enfance, etc.)

TRUC # 2 : le pouvoir du chocolat et autres friandises

Achetez des petites gâteries pour vos élèves, comme du chocolat (petites barres) ou autres friandises et distribuez-le pendant qu’ils préparent leur rôle.  Vous aurez un grand succès !

TRUC # 3 : donnez des indices de temps à autre, mais en abusez pas trop !

Si un(e) élève se retrouve dans une impasse (par exemple, a de la difficulté à cerner un élément factuel important du scénario), n’hésitez pas à intervenir et lui glissez un indice ou deux relativement aux faits importants qui cachent dans le scénario.  Toutefois, en abusez pas trop ! Les élèves aiment bien faire cette « chasse aux trésors » eux-mêmes.

TRUC # 4 : les rôles cruciaux de l’interrogatoire principal et du contre-interrogatoire

N’hésitez pas à donner plusieurs exemples concrets de ce que ressemble un interrogatoire principal et un contre-interrogatoire.  Essayez également de démontrer l’utilité de cet exercice (par exemple : pour obtenir des aveux, fournir de la preuve qui consolide la prétention du client, pour discréditer la partie adverse).  Les Trousses de préparation des rôles du ROEJ vous fournit également plusieurs exemples de la façon que ces questions sont formulées.

N’hésitez pas à communiquer avec Me Jean-François Morin (jmorin@ojen.ca), gestionnaire de la programmation francophone, afin d’obtenir d’autres conseils sur le déroulement d’un procès simulé.

Restez à l’affût des dernières nouvelles du ROEJ!

Le ROEJ a nettoyé sa liste de diffusion électronique conformément à la loi canadienne anti-pourriel. Si vous avez l’habitude de recevoir nos publications, veuillez saisir votre adresse courriel dans la case ci-dessous pour vérifier si vous êtes toujours abonné.

Votre adresse ne figure pas sur notre liste.

Vous êtes déjà inscrit.e à l'infolettre du ROEJ. Merci.