Font size:

Arrêt faisant autorité : La liberté d’expression, la fomentation volontaire de la haine et la Charte – R. c. Keegstra

Chaque arrêt faisant autorité sélectionné comprend un résumé de l’affaire, des questions de discussion et des feuilles de travail en classe qui encouragent les étudiants à explorer l’importance juridique et sociétale de chaque affaire.

Au début des années 1970, M. Keegstra a commencé à enseigner au niveau secondaire à Eckville, en Alberta. Il a enseigné dans cette ville pendant environ 10 ans avant d’être mis sous examen pour avoir enseigné à ses étudiants du matériel faisant la promotion de préjudices raciaux contre les juifs.

En 1984, M. Keegstra a été accusé en vertu du paragraphe 319(2) du Code criminel du Canada d’avoir délibérément promu la haine contre un groupe identifiable. M. Keegstra a contesté cette accusation au motif que le paragraphe 319(2) du Code criminel violait le droit à la liberté d’expression qui lui était conféré par l’alinéa 2b) de la Charte canadienne des droits et libertés. La Cour suprême du Canada a statué que l’article 319 violait effectivement le droit à la liberté d’expression, mais que cela était justifié en vertu de l’article premier de la Charte. La décision complète est disponible ici.

Type de document

Niveau de classe

Domaine du sujet

Laisser un message

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Restez à l’affût des dernières nouvelles du ROEJ!

Le ROEJ a nettoyé sa liste de diffusion électronique conformément à la loi canadienne anti-pourriel. Si vous avez l’habitude de recevoir nos publications, veuillez saisir votre adresse courriel dans la case ci-dessous pour vérifier si vous êtes toujours abonné.

Votre adresse ne figure pas sur notre liste.

Vous êtes déjà inscrit.e à l'infolettre du ROEJ. Merci.