Font size:

BLOGUE DU ROEJ

Et voici les finalistes du Défi de la Charte!

Nous avons le plaisir de vous annoncer que les finalistes du premier Défi de la Charte francophone sont Camille Gilbert et Zoé Serra de l’école Renaissance du Conseil Scolaire Mon Avenir à Aurora et .Conrad B. Piché de l’école St Charles Garnier, également de Mon Avenir, mais cette fois ci à Whitby.

Pour mémoire, 391 étudiantes et étudiants s’étaient inscrits au premier Défi de la Charte francophone, conçu par des francophones, pour des francophones représentant 28 écoles (Sault Ste Marie (x2), Richmond Hill (x2), Toronto (x4), Whitby, Ottawa, Aurora, Hearst, Penetanguishene, Sarnia, Kitchener, Orleans (x2), Dieppe, Hamilton (x5), Mattawa, Espanola, Embrun, Kanata & Stittville), 11 conseils scolaires (Nouvel Ontario (x3), Viamonde (x6), Mon Avenir (x8), CECCE (x4), CSCDGR, Providence, District scolaire francophone sud, Franco-Nord, CSDCEO, CEPEO & TDSB) et même deux Provinces (Ontario et Nouveau Brunswick)!

Malgré l’extrême difficulté de l’exercice, 76 élèves sont allés au bout du projet et ont soumis un factum.

Un jury d’avocats a classé ces facta en appliquant une grille d’évaluation comprenant les éléments suivants: force de l’argument (Arguments juridiques bien pensés, bien structurés et soutenus par une recherche juridique solide. Analyse claire et complète des questions en litige), compréhension de la loi (Compréhension excellente de la Charte, de la loi connexe et de la jurisprudence. Utilisation appropriée de la terminologie juridique et mise en application des concepts juridiques), pensée critique & analyse (Les arguments démontrent des éléments de pensée critiques y compris le raisonnement, l’interprétation et une analyse solide des fondements de la Charte), références juridiques (Une forme convenable est utilisée pour référer à la Charte, aux décisions des tribunaux, à la jurisprudence, aux lois pertinentes et autre ressources supplémentaires), créativité & originalité (Les arguments font preuve d’originalité. Les idées sont créatives et instructives) et style d’écriture et langue utilisée.

Le jury était composé des avocats Juliana Martel, Emma Haydon, Anya Kortenaar, Ninetta Caparelli, Stephen Albers, Alexia Bystrzycki, Davin Garg, Danielle Carbonneau, Ria Guidone, Christian Petit-Frère et Diana Mazzotta.

Seuls 4 facta représentant la demanderesse, le jury a pu se mettre d’accord pour sélectionner un gagnant: Conrad B. Piché de l’école St Charles Garnier.

Pour la défenderesse, on a d’abord isolé une liste de cinq facta au dessus du lot: il s’agit des travaux des équipes suivantes: Hadiya Said Raveena Iyathurai Tabitha Nsangu et Kiyara Dahane d’Etienne Brulé, Camille Gilbert et Zoé Serra de Renaissance, Sébastien Khoury de Renaissance, Amamélys Bühler et Geneviève Ouellette de l’ESC Embrun) et Matya Mosley, Kate Rabideau et Cheyenne Baalbaki de Saint François Xavier.

Ces facta ont été soumis à Sarah Gagnon, Clerc à la Cour Supérieure de l’Ontario à Ottawa et Taylor Wormington, Clerc à la Cour d’Appel de l’Ontario à Toronto, qui ont eu le dernier mot.

Félicitations aux finalistes, à tous les participants et à leurs professeurs qui sont dignes des plus hautes éloges pour avoir fait un si beau travail dans des conditions aussi difficiles.

Merci beaucoup aux Clercs et aux avocats qui se sont portés volontaires pour nous aider à diriger ce programme et sans qui rien n’aurait été possible.

Et bien sûr, bravo à notre équipe d’animation francophone qui, en pleine pandémie mondiale, a su faire de ce premier Défi de la Charte un succès sans précédent.

Si vous avez des questions, prière de contacter Thomas Gallezot.


Restez à l’affût des dernières nouvelles du ROEJ!

Le ROEJ a nettoyé sa liste de diffusion électronique conformément à la loi canadienne anti-pourriel. Si vous avez l’habitude de recevoir nos publications, veuillez saisir votre adresse courriel dans la case ci-dessous pour vérifier si vous êtes toujours abonné.

Votre adresse ne figure pas sur notre liste.

Vous êtes déjà inscrit.e à l'infolettre du ROEJ. Merci.